Nous suivre
Illustration : Smartphone

Actualités

Exposition aux ondes : seuils réglementaires respectés, selon l'ANFR

Que la population se rassure. Dans son rapport annuel sur l'exposition du public aux ondes électromagnétiques, l'Agence nationale des fréquences a affirmé que les seuils réglementaires sont bien respectés.

A la demande de personnes physiques ou morales, l’Agence nationale des fréquences a mené une étude portant sur près de 3 000 mesures, réalisées en 2016 par des laboratoires accrédités. Les travaux avaient pour objectif d'évaluer l’exposition aux ondes dans un lieu donné.

Les résultats de l'étude

Selon les données communiquées en 2002, les valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques se trouvent dans un intervalle de 28 V/m à 87 V/m, en fonction des fréquences. Les chiffres l’Agence nationale des fréquences révèlent à leur tour un écart important entre les relevés réalisés en intérieur (90% des mesures inférieures à 1,9 V/m) et en intérieur (90% sous 1,2 V/m). Sur le terrain, les niveaux enregistrés sont largement inférieurs. Sur les 2 993 mesures rassemblées en 2016 par l’ANFR, la moitié des résultats obtenus était située en dessous de 0,38 V/m. Les 90% se trouvaient sous les 1,4 V/m. En revanche, seules 20 mesures, soit 0,7% du total, ont fait apparaître un niveau d’exposition supérieur à 6 V/m, avec un maximum à 25,4 V/m.

La téléphonie mobile, source numéro 1 d'exposition

La téléphonie mobile joue un rôle prépondérant en étant le contributeur principal à l’exposition mesurée dans 57% des cas. Selon ariase.com, le signal est en partie atténué dans les bâtiments. Dans les détails,  il participe à l’exposition dans 52% des cas en intérieur et 72% en l’extérieur. En ville, les niveaux d'exposition des ondes de téléphonie mobile sont sensiblement plus élevés (90% des mesures inférieures à 1,5 V/m) qu’en zone rurale (90% sous 0,90 V/m). L’ANFR met en garde la population, car  la téléphonie mobile représente  la source n°1 d’exposition dans 72% des cas en zone urbaine. En milieu rural, ce chiffre baisse à 41%.

En ce moment sur le bouquet Zeop